Candidat(e) formé(e) à l’étranger

À l’heure actuelle, l’ADNB propose deux options à la candidate* formée à l’étranger qui souhaite devenir diététiste immatriculée au Nouveau-Brunswick.

*À noter que sur cette page Web, l’utilisation du mot « candidate » au féminin désigne aussi bien les hommes que les femmes.

Option 1 : Évaluation des titres de compétences sur papier

Lors d’une évaluation des titres de compétences sur papier, l’ADNB vérifie les relevés de notes, les descriptions de cours et l’information sur la structure officielle et les objectifs d’apprentissage de la formation pratique de la candidate formée à l’étranger. Tous ces renseignements sont ensuite comparés aux normes nationales en matière d’enseignement et de programmes de formation en diététique au Canada.

Pour être considérée comme admissible à l’évaluation des titres de compétences, la candidate doit prouver :

  1. qu’elle est titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent connexe à la diététique et qu’elle a suivi avec succès des cours portant sur les trois domaines principaux de l’exercice de la profession (soit les soins en nutrition; la santé publique et de la population; et la gestion des services alimentaires) OU qu’elle est titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent en sciences en plus d’avoir suivi une formation universitaire connexe à la diététique et des cours portant sur les trois domaines principaux de l’exercice de la profession susmentionnés.
  2. qu’elle a suivi avec succès une formation pratique en diététique supervisée;
  3. qu’elle maîtrise le français ou l’anglais.

Étape 1 – Évaluation de la demande :

Une candidate formée à l’étranger qui souhaite faire évaluer ses titres de compétences doit soumettre le formulaire de demande dûment rempli ainsi que les documents requis directement à l’ADNB et payer les frais de 600 $ CAN.

L’ADNB peut exiger que la candidate se soumette à une entrevue ou à un autre type d’évaluation afin de clarifier sa formation ou son expérience de travail. La candidate recevra une décision écrite dans un délai de 12 semaines après réception du dossier complet et du paiement. La décision sera l’une des suivantes :

  • la non-équivalence des titres de compétences et la fin du processus;
  • les cours théoriques à réussir avant de pouvoir passer au perfectionnement théorique et pratique obligatoire; ou
  • l’autorisation de procéder au perfectionnement théorique et pratique obligatoire.

Étape 2 – Cours théoriques supplémentaires :

Une candidate peut être requise de réussir un ou des cours théoriques supplémentaires avant de pouvoir procéder au perfectionnement théorique et pratique obligatoire.  Les cours doivent être approuvés par l’ADNB.

Étape 3 – Perfectionnement théorique et pratique obligatoire :

Une candidate autorisée à procéder au perfectionnement théorique et pratique obligatoire doit prendre les dispositions suivantes :

  • au minimum deux cours de trois crédits de troisième ou quatrième année universitaire en nutrition humaine clinique approuvés par l’ADNB; et
  • au minimum 12 semaines d’expérience pratique dans les trois domaines de l’exercice de la profession (soit les soins en nutrition; la santé publique et de la population; et la gestion des services alimentaires) organisée par la candidate, sous la supervision d’une diététiste immatriculée au Canada. Il revient à la candidate de prendre les dispositions nécessaires pour satisfaire aux exigences de stage de l’établissement ou des établissements (immunisation, entente de confidentialité, assurance responsabilité civile, apprentissage en ligne, etc.). L’expérience pratique effectuée au Nouveau-Brunswick nécessitera l’inscription auprès de l’ADNB à titre d’interne en diététique. Si le programme de perfectionnement pratique est effectué dans une autre province, il revient à la candidate de communiquer avec l’organisme provincial de réglementation des diététistes en question afin de s’informer et de satisfaire à ses exigences avant de commencer le stage.

Pendant sa formation pratique, la candidate doit atteindre tous les indicateurs de performance en début de pratique indiquées pour « Stage/Internat » dans le document Les compétences intégrées pour l’enseignement et la pratique de la diététique (CIEPD, à consulter ici : PDEP-ICDEP-2013-.aspx) développé par le Partenariat pour la formation et la pratique en nutrition (PFPN).

Étape 4 – Rapport obligatoire sur l’acquisition de tous les indicateurs de performance de stage/internat indiquées dans les CIEPD :

Après avoir terminé le perfectionnement pratique obligatoire, la candidate doit soumettre un rapport à l’ADNB pour une évaluation démontrant qu’elle a atteint tous les indicateurs de performance « Stage/Internat » dans les CIEPD. Des frais de 400 $ CAN sont exigés pour effectuer cette évaluation. La candidate recevra une décision écrite dans les 12 semaines.

Les résultats de l’évaluation informent la candidate sur :

  • l’admissibilité au titre de membre provisoire de l’ADNB; ou
  • toute activité de perfectionnement supplémentaire requise avant de pouvoir continuer le processus.

L’immatriculation provisoire permet à la candidate d’exercer la profession de diététiste au Nouveau-Brunswick à titre de diététiste immatriculée (candidate) en attendant de passer l’Examen d’admission à la profession de diététiste au Canada (EAPDC). D’autres conditions d’admissibilité à l’immatriculation provisoire doivent être remplies, notamment la maîtrise de la langue, l’autorisation d’exercer une activité professionnelle au Canada, la vérification du casier judiciaire, etc. Si la diététiste immatriculée (candidate) réussit l’EAPDC, elle devient membre active et peut exercer la profession de diététiste immatriculée au Nouveau-Brunswick.


Option 2 : Processus d’évaluation et reconnaissance des acquis (ERA) de l’Ordre des diététistes de l’Ontario

Le processus d’Évaluation et reconnaissance des acquis (ERA) de l’Ordre des diététistes de l’Ontario est une évaluation directe de ce que vous savez et ce que vous pouvez faire à l’heure actuelle. Il n’est pas influencé par des facteurs qui ne dépendent pas de vous (descriptions de cours incomplètes ou mauvaises traductions qui ne reflètent pas avec justesse votre formation, par exemple). De plus, le processus d’ERA offre à l’ADNB une façon de reconnaître les connaissances et les compétences que vous avez acquises après l’obtention de votre diplôme grâce au perfectionnement professionnel ou à l’expérience professionnelle, ce qui serait impossible dans le cadre d’une évaluation des titres de compétences sur papier.

Le processus d’ERA comprend deux évaluations :

  • L’Outil d’évaluation des connaissances et compétences (OECC) : un examen à choix multiples conçu pour évaluer les connaissances fondamentales et les compétences des candidates formées à l’étranger et les comparer aux normes canadiennes.
  • L’Évaluation fondée sur le rendement (EFR) : une évaluation pratique écrite et orale conçue pour évaluer la compétence des candidates formées à l’étranger par rapport aux normes d’exercice de la profession de diététiste au Canada.

Pour avoir de plus amples détails sur l’admissibilité et les demandes, consultez le site Web de l’Ordre des diététistes de l’Ontario : Ordre des diététistes de l’Ontario : Processus d’évaluation et reconnaissance des acquis.

Une candidate ayant obtenu un résultat de niveau I (connaissances et compétences suffisantes) à l’OECC et une réussite à l’EFR dans les trois dernières années signifient que les exigences en matière de formation et d’expérience pratique en diététique (stage ou formation pratique) ont été satisfaites en ce qui concerne l’immatriculation de la candidate auprès de l’Association des diététistes du Nouveau-Brunswick.

Une candidate ayant obtenu un résultat de niveau I à l’OECC dans les trois dernières années, mais n’ayant pas réussi l’EFR peut procéder directement au perfectionnement pratique de l’Évaluation des compétences sur papier décrit ci-dessus dans l’option 1 ou réaliser un programme de formation pratique agréé du PFPN (assujetti aux exigences d’admission du programme).

Une diététiste formée à l’étranger qui a obtenu des résultats de niveau I à l’OECC et qui a réussi l’EFR dans les trois dernières années (les résultats devant être envoyés directement à l’ADNB par l’ODO) peut faire une demande d’immatriculation provisoire auprès de l’ADNB. L’immatriculation provisoire permet à la candidate d’exercer la profession de diététiste au Nouveau-Brunswick à titre de diététiste immatriculée (candidate) en attendant de passer l’Examen d’admission à la profession de diététiste au Canada (EAPDC). D’autres conditions d’admissibilité à l’immatriculation provisoire doivent être remplies, notamment la maîtrise de la langue, l’autorisation d’exercer une activité professionnelle au Canada, la vérification du casier judiciaire, etc. Si la diététiste immatriculée (candidate) réussit l’EAPDC, elle devient membre active et peut exercer la profession de diététiste immatriculée au Nouveau-Brunswick.